Pour tout connaitre du Botox et de l'Acide hyaluronique

Acide Hyaluronique






L’acide Hyaluronique  a été isolé en 1934 par Karl Meyer et son assistant John Palmer dans des yeux de bovin. Cette substance contenait deux saccharides dont l’un était l’acide uronique. C’est pourquoi ils décidèrent de le nommer acide Hyaluronique contraction des mots hyaloid (vitré) et acide uronique.

Quel est la structure de l’acide hyaluronique?

Unité dissacharidique contenant un acide glucuronique et un N-acetylglucosamine. Il appartient à la classe des glycosaminoglycanes avec une chaîne polysaccharidique, dérivé de l’aggrégation de milliers d’unités dissaccharidiques. «n» est le nombre de répétitions d’unités dissacharidiques. In vivo, tous les groupes carboxyliques sont ionisés ce qui rend l’acide Hyaluronique hautement polarisé et hydrophile.
Grâce à ces propriétés il peut s’associer à de nombreuses molécules d’eau ce qui lui confère un haut pouvoir hydratant.
Cette structure est identique à travers tout les tissus et toutes les espèces. Elle est donc biocompatible et peut être synthétisée à partir de source non animale.
Son poids moléculaire dépend uniquement du nombre de répétition du groupe dissacharidique. Il varient entre les espèces et les conditions tissulaires. Dans les tissus sains, il pèse en moyenne 10 million ce qui correspond à 25000 répétitions de dissacharides, son épaisseur est de 1 nm, et sa longueur 25 Um. En comparaison, le diamètre d’un erythrocyte est de 7,5 Um.

Certaines maladies athrosiques sont liées à des anomalies de structures de l’acide hyaluronique.

Composant essentiel de la matrice extra-cellulaire. Il est présent en très grande concentration au niveau du cordon ombilical, du corps vitré et du liquide synovial. C’est au niveau de la peau qu’il est présent majoritairement, bien qu’il soit en plus faible concentration.

La biosynthèse débute dans la membrane cellulaire grâce un complexe enzymatique. Ce processus est très efficace et rapide.
Les biomolécules sont synthétisées au niveau intra-cellulaire. Le complexe enzymatique qui produit l’acide hyaluronique se situe au niveau de la membrane cellulaire. L’unité dissacharidique est associée à l’acide hyaluronique au niveau intra-cellulaire et le complexe est alors relaché dans la matrice extra-cellulaire.

Différentes cellules sont capables de produire l’acide Hyaluronique: fibroblastes, cellules synoviales , endothéliales, etc…
La synthétase qui produit l’acide hyaluronique est identique entre les espèces, ce qui confirme le caractère unique et uniforme de la structure chimique de cette molécule à travers le règne animal.
Le catabolisme de l’acide hyaluronique se fait par liaison à un récepteur membranaire et dégradation intra- cellulaire.

Le métabolisme de l’acide hyaluronique est très intense et rapide, comparé aux autres composants extra- cellulaires comme le collagène. Sa demi-vie varie de 12 h à quelques jours en fonction des tissus. Au niveau de la peau, elle est de moins de 24 h. Le métabolisme journalier de l’Acide hyaluronique régénère le tiers de la totalité de l’acide hyaluronique que le corps contient (=3g/j).

Son temps de résidence tissulaire dépend en partie du poids moléculaire. L’acide hyaluronique exogène et endogène ont un poids moléculaire moyen compris entre 1 et 10 millions. Les produits commercialisés ont un PM moyen de 1 million, certains modifiés atteignent 10 millions. Certaines conditions favorisent la dégradation comme l’inflammation.

Dans la plupart des applications médicales le temps de résidence varie de quelques semaines à quelques mois.

Dans la matrice extra-cellulaire l’acide hyaluronique a un rôle de maintien, volumateur, lubrifiant. Il intervient dans l’intégrité, la mobilité, les prolifération cellulaires. Il participe à la trame moléculaire de support pour le tonus et la forme tissulaire.

Du fait de sa structure invariable entre les tissus et les espèces, elle présente un compatibilité universelle. La molécule est identique qu’elle soit produite par une bactérie ou un vertébré.