Pour tout connaitre du Botox et de l'Acide hyaluronique

Rides de la patte d’oie






Les rides péri-orbitaires latérales résultent de l’activité musculaire et de la photodermie. Le but est de diminuer les rides afin de donner un aspect relaxé sans créer de paralysie complète. La disparition complète des rides est impossible du fait de la nécessité de préserver la fonction volontaire et involontaire d’occlusion palpébrale.

Le traitement ne peut être administré si il existe une laxité du tendon du canthus latéral ou une rétraction palpébrale inférieure, ainsi que chez les patients dont les rides sont le fruit du recrutement du zygomatique major.

La distinction entre ces deux structures est essentielle dans la compréhension du vieillissement de la zone de jonction entre la paupière inférieure et la partie supérieure de la pommette.
Le septum orbitaire dérive des structures profondes intra-orbitaires alors que le septum péri- orbitaire dérive des structures superficielles.

Le septum péri-orbitaire est un septum fibreux bien défini. il s’insère sur les 3/4 de la circonférence du rebord orbitaire. Etendu de l’insertion du corrugator jusqu’à l’insertion osseuse inféro-médiale de l’orbicularis oculi, il présente deux épaississements formant des structures adhérentes: la zone d’adhésion latéro-sourcilière et la zone d’adhésion latéro-orbitaire.

Au niveau supérieur, il assure la fixation, grâce à une jonction en «T», du feuillet profond de la galéa, contenant le muscle frontal recouvert de l’orbiculaire où il constitue une insertion osseuse indirecte des muscles fronto-orbiculaires, limitant la mobilité des tissus mous du sourcil et de la paupière supérieure.

Au niveau latéral, la zone d’adhésion latéro-orbitaire est localisée entre le canthus latéral et la scissure zygomatico-frontale. La zone d’adhésion latéro-sourcilière est localisé au niveau du rebord orbitaire supéro-externe, au dessus de la suture zygomatico-frontale. Ces deux zones d’adhésion retiennent la face profonde du fascia du muscle orbiculaire.

Dans sa partie inférieure, le septum péri-orbitaire ou ligament retenseur de l’orbiculaire («ORL» des anglo-saxons), ou septum orbito-malaire chemine de la zone d’adhésion latéro-orbitaire jusqu’à la crête lacrymale antérieure au dessus de l’insertion du levator labii superioris. Elément d’insertion indirect de l’orbiculaire inférieur, il marque la jonction entre sa partie orbitaire et sa partie malaire. Il est très solide dans sa partie interne, où il constitue une insertion musculaire directe et se détend progressivement au niveau externe, où il constitue une insertion indirecte.

Il délimite avec le septum orbitaire un espace virtuel au niveau de la paupière inférieure: l’espace pré-septal. La modification de ces éléments au cours du vieillissement participera à la formation des poches palpébrales et du cerne.